Tissu Shema, le trésor caché des Éthiopiens

Contrairement à la plupart des pays africains, l’Éthiopie n’a pas eu besoin des colons pour se développer. En effet, le pays d’Haile Gebreselassie a su s’imposer sur la scène internationale grâce au sport, à sa culture, mais aussi à ses étoffes d’une rare beauté.

Aujourd’hui, découvrez l’un des textiles les plus précieux d’Éthiopie : le Shema.

À quoi ressemble le Shema ?

À l’instar du samakaka angolais ou du Lépi traditionnel guinéen, le Shema est le textile de coton le plus ancien de l’industrie éthiopienne. Il s’agit d’une étoffe traditionnelle filée à la main et confectionnée sur des métiers à tisser. Même si une partie importante de l’industrie cotonnière éthiopienne est désormais industrialisée, il existe encore un grand nombre de tisserands conservateurs.

La densité du Shema varie selon le tissage. Toutefois, la plupart du temps, le tissu est léger et utilisé dans de nombreuses couches de couvertures (appelées Gabi) ou de vêtements.

Le fait d’avoir de multiples couches de Shema légèrement tissées dans un vêtement ou un article particulier permet de conserver l’air dans le tissu. Ainsi, la parure garde le porteur au chaud sans être pour autant encombrante.

Pour fabriquer le Shema, les artisans éthiopiens utilisent un coton trié sur le volet. Par la suite, ils teignent le matériau à la couleur désirée et le tissent pour créer des pièces particulières. De façon traditionnelle, les vêtements sont brodés à la main. Cependant, aujourd’hui, il est possible de reproduire un certain nombre de motifs ancestraux à la machine.

tissu ethiopien shema
Tissus éthiopien shema – © Pinterest

Histoire du Shema éthiopien

La production du coton en Éthiopie date de plusieurs millénaires. En effet, les artisans locaux récoltent un coton blanc doux et moelleux à basse altitude dans les zones rurales. Pendant longtemps, la fabrication de Shema est au cœur des activités économiques en Éthiopie. L’engouement des artisans est tel que le pays devient très vite le foyer principal des textiles en Afrique de l’Est.

Avec le temps, cette tradition textile s’est avérée résiliente, dynamique et adaptable au changement. Par ailleurs, l’Éthiopie est actuellement le deuxième plus grand producteur Africain de textile en coton. Le secteur reste une grande priorité pour le gouvernement qui espère utiliser l’industrie textile comme tremplin pour redémarrer et soutenir une croissance économique rapide.

Comment est porté le Shema chez les Éthiopiens ?

Le Shema est très populaire en Éthiopie. En effet, la quasi-totalité des Éthiopiens arbore l’étoffe avec fierté. Dans le pays, le Shema se porte sous forme d’enveloppements complets, de robes, de châles ou de ceintures.

Le textile de coton permet aussi de confectionner la Natella, un châle très répandu dans la culture éthiopienne. La Natella est une parure légèrement tissée avec une bordure fortement cousue à double fil de couleur vive à chaque extrémité. En Éthiopie, les femmes la portent en ceinture ou châle sur leurs robes traditionnelles Kemis. Il leur arrive aussi d’assortir leur Natella avec des vêtements de style occidental.

Que symbolise réellement le Shema pour les Éthiopiens ?

Le Shema en coton blanc est l’un des vêtements les plus importants de l’histoire culturelle de l’Éthiopie. Le châle semblable à une toge est porté par les hommes et les femmes. On s’en sert également comme couverture et même comme linceul pour les morts. La manière de porter le Shema pourrait communiquer l’humeur, l’attitude et l’intention.

En Éthiopie, le filage est appris et pratiqué par la plupart des classes sociales. C’est d’ailleurs considéré comme une activité à la mode et appropriée pour les femmes nobles jusqu’au XXe siècle.

À cet effet, les vêtements ont défini le rang et le statut dans cette société hiérarchique et complexe. Par ailleurs, des guildes de tisserands, brodeurs et tailleurs spécialisés travaillaient pour les élites religieuses et politiques.

exemples de broderies tissu éthiopien
Exemples de broderies tissu éthiopien – © Pinterest

Comment les artisans Éthiopiens fabriquent-ils le Shema ?

La tradition de la préparation du coton brut éthiopien existe depuis l’antiquité et est encore largement pratiquée. L’égrenage, le cintrage et le filage sont les trois processus impliqués.

Dans le passé, les graines de coton sont retirées de la capsule en tapotant la fibre de coton étalée sur une pierre plate avec une tige de fer appelée Medamager. Ensuite, les artisans préparent le coton pour le filage en créant des nuages ​​​​de fibre de coton pelucheuse. Les fuseaux tombants servent à filer le coton et sont encore utilisés aujourd’hui avec les rouets.

Dans les zones rurales, on retrouve encore des artisans du textile utilisant ces anciennes méthodes de production. Le métier à tisser à double pédale (parfois un métier à fosse), utilisé historiquement, continue d’être le métier de choix aujourd’hui. Les tisserands de Shema, quant à eux, sont généralement des hommes.

tisserand éthiopien
Tisserand éthiopien – © mawuli-ethiopie.com

Les principaux fabricants de Shema

Sabahar est une entreprise éthiopienne fondée en 2004 qui crée une variété de Shema et de textiles en soie tissés à la main. L’entreprise est fondée sur des principes d’innovation, de durabilité et d’entraide. Les tisserandes créent des designs exclusifs pour Creative Women.

L’entreprise appartient à des femmes qui se concentrent sur l’importation et la commercialisation de collections fabriquées en Afrique. Elles mettent l’accent sur la qualité et l’éthique afin d’apporter des traditions artisanales à ceux qui recherchent des textiles naturels.

Le Shema aujourd’hui

Comme l’industrie cotonnière éthiopienne est assez importante, de nombreux designers locaux utilisent le Shema dans leurs vêtements. À l’heure actuelle, plusieurs opérateurs économiques fabriquent des vêtements et des articles ménagers modernes d’inspiration traditionnelle à partir du Shema. C’est le cas des entreprises telles que Menby Designs et Muya Ethiopia et des designers tels que Mekdes Tefera Taye et Fikirte Addis

L’histoire du Shema fait partie d’une plus grande saga du coton qui couvre le monde et remonte aux temps anciens. Une industrie du coton forte et dynamique existe toujours en Éthiopie. Aujourd’hui, de grandes et petites exploitations, privées et publiques, y compris des coopératives artisanales créent de beaux textiles luxueux à partir de Shema.

Pour conclure : découvrez dans la vidéo ci-dessous la fabrication d’une étoffe

Désormais, vous connaissez tout du Shema Éthiopien et de l’immense industrie que le pays a développée autour de l’étoffe.

Vous voulez en savoir plus sur les textiles africains ? Abonnez-vous au blog et surtout partagez l’article autour de vous pour nous encourager 😀


Laisser un commentaire