Le Shuka : l’emblématique tissu Massaï

Même si vous n’avez jamais entendu parler du tissu Shuka, il y a de fortes chances que vous l’ayez vu en images. Parfois rouge avec des rayures noires, le Shuka est affectueusement surnommé la « couverture africaine ». Ce somptueux textile est l’apanage du peuple Massaï d’Afrique de l’Est. Dans cet article, découvrez l’histoire ainsi que les messages qui se cachent derrière cette étoffe unique.

Homme en tenue traditionnel shuka massaï
Homme en tenue traditionnel shuka massaï

À la rencontre du peuple Massaï

Pour vous donner quelques brèves connaissances de base, les Massaï sont un peuple semi-nomade d’Afrique de l’Est. Ils se démarquent du reste du monde avec un mode de vie unique, ainsi que des traditions et coutumes datant de plusieurs millénaires.

Actuellement, le monde compte environ 1,5 million de Massaï. On les retrouve à travers les terres arides le long de la vallée du Grand Rift en Tanzanie et au Kenya. La majorité d’entre eux vit à Mara, la réserve nationale des Massaï au Kenya.

Reconnus pour être de redoutables guerriers, les Massaï chassent pour se nourrir dans la savane. Ils vivent donc à proximité avec des animaux sauvages. On identifie facilement les Massaï avec leurs colliers de perles colorées, une tige de fer en guise d’arme et bien sûr, leur traditionnel Shuka rouge.

Alors que le rouge est la couleur la plus courante chez eux, les Massaï utilisent également des Shukas bleus, rayés et à carreaux pour se vêtir. Ce tissu prestigieux est réputé pour sa durabilité, sa robustesse et son épaisseur. On comprend vite pourquoi les Massaïs s’en servent pour se protéger des intempéries et des agressions de la savane.

Hommes en tenue massaï bleu
Hommes en tenue massaï bleu

Le Shuka vient-il réellement du peuple Massaï ?

Selon un récit populaire, le peuple Massaï s’est inspiré des premiers missionnaires écossais pour créer le Shuka. Arrivés en 1889 pour propager l’évangile et commencer le commerce, ces missionnaires portaient leur tenue traditionnelle montagnarde aux motifs carrelés.

À cette époque, les Massaï se seraient mis à troquer nourriture, bétail et minéraux contre le tissu écossais. Ils ont donc progressivement abandonné leurs tissus de boue traditionnels au profit des textiles écossais qu’ils utilisent comme vêtement de tous les jours. D’aucuns racontent même que le Shuka a gagné en popularité dans tout le groupe Massai avec l’essor de la traite négrière.

Même si ce récit semble crédible, il s’agit malheureusement d’un mensonge éhonté. Cette histoire dévalorisante suggère que les Massaï n’étaient pas satisfaits de leurs vêtements traditionnels.  Pour un groupe ethnique qui est resté fidèle à ses traditions jusqu’à ce jour, c’est assez contradictoire.

En fait, les Massaï n’ont pas attendu la présence occidentale pour confectionner des vêtements colorés. Au départ, ils fabriquent le cuir à partir de peaux d’animaux rigides comme les buffles. Pour colorer le textile, ils réalisent des teintures à partir d’argile, de sang animal purifié, de minéraux, de plantes et d’insectes broyés. Cela leur permet de produire des couleurs telles que le rouge, le bleu, le vert et le noir.

Dans cet arc-en-ciel de teintes, le rouge et le bleu sont de loin les plus faciles à faire. C’est pourquoi les Massaï vont les préférer aux autres couleurs.

Comme beaucoup de choses dans ce monde, le Shuka a connu de nombreuses évolutions. Et l’arrivée des missionnaires en a provoqué une. En effet, après l’entrée des écossais sur leurs terres, les Massaï engagent des échanges commerciaux avec les nouveaux venus. Ils troquent alors de la nourriture contre du coton commercial.

Après avoir découvert que ce coton peut se teindre, les Massaïs s’en servent de plus en plus aux dépens du cuir local et du tissu de boue. Cette évolution s’est produite au début des années 1900. On est bien loin de l’histoire propagée par des personnes mal informées.

Berger kenyan en shuka massaï
Berger kenyan en shuka massaï

Que signifient les symboles et les couleurs du Shuka ?

Les motifs retrouvés sur les Shukas existent depuis longtemps et sont loin de s’inspirer de la culture écossaise. Toutefois, personne ne sait exactement ce qu’ils signifient.

Le rouge et la couleur de Shuka la plus populaire chez les Massaïs. Comme il symbolise le courage, la bravoure et la force, il s’agit sans aucun doute de la couleur la plus importante pour le peuple. Selon eux, elle effraie les prédateurs comme les lions, même sur de longues distances. Enfin, pour les Massaï, le rouge représente aussi l’unité au sein de la communauté.

Comme autres couleurs trouvées sur les Shuka, on distingue aussi le blanc, le vert, le bleu et l’orange. Le blanc est la couleur du lait de vache. Pour les Massaï, il représente l’énergie et la pureté. Quant au vert, il fait référence aux graminées qui nourrissent le bétail. Dans la culture Massaï, il symbolise donc la santé et le bien-être.

En ce qui concerne le bleu, il s’agit de la couleur du ciel qui fournit la pluie. Utilisé en tandem avec le jaune (le soleil), il produit les composants nécessaires à la vie. Enfin, l’orange représente l’hospitalité, l’amitié et la générosité tandis que le noir symbolise les gens et les épreuves qu’ils doivent endurer.

Les plus grands fabricants de Shuka

Actuellement, les fabricants de textiles qui produisent le Shuka sont nombreux à travers le globe. À l’aide d’une technologie de pointe, ils ajoutent plus de couleurs dans le processus. Toutefois, les Massaï restent les seuls à fabriquer des Shukas authentiques. La jeune génération Massaï juxtapose de plus en plus à leur couleur principale, le rouge, d’autres teintes telles que le bleu ou encore vert.

Coupons de tissu massaï
Coupons de tissu massaï

Le Shuka dans le monde moderne

De façon traditionnelle, les Massaï portent le Shuka en l’enroulant autour de leur corps. Pour le maintenir en place, ils se servent d’une ceinture. Le Shuka permet aussi au peuple de se réchauffer lorsqu’il fait froid.

Aujourd’hui, le Shuka n’est plus seulement une tenue, c’est aussi un moyen de communication. En effet, à travers la couleur de la couverture, différents messages sont envoyés concernant le statut de chaque personne.

Par exemple, les personnes mariées portent des Shukas de couleur bleue. Quant aux jeunes hommes récemment circoncis, on les reconnaît par leurs Shuka de couleur noire.

Au cours du dernier siècle, le Shuka s’est imposé dans le monde de la mode grâce à des créateurs aventureux. Par ailleurs, nombreuses sont les marques qui produisent des vêtements à partir de l’étoffe Massaï.

Si cet article vous a plu et que vous voulez en savoir plus sur les textiles d’Afrique, abonnez-vous au blog. C’est gratuit et sans engagement 😉


Laisser un commentaire